mardi 6 juin 2017

Tu seras un saumon, mon fils… - Shôhei Sasaki

Je n’avais encore jamais un lu un manga s’ouvrant sur un concours de branlette entre collégiens. Pas que ça me choque, hein, entendons-nous (j’ai moi-même pratiqué ce genre de « compétition » dans ma jeunesse), mais c’est surprenant. Et pourtant ce n’est rien comparé à la suite. Shion, le champion de la branlette, doit abandonner ses meilleurs copains suite à un déménagement. Nostalgique des bons moments passés avec eux, il s’astique le manche en solitaire au bord d’une rivière. Sa semence tombe à l’eau et s’en va féconder un œuf de saumon. Trois ans plus tard, Shion repasse près de la rivière et tombe sur une créature mi-homme mi-saumon, une créature qui n’est autre que son fils...

Un titre qui fait partie de la collection WTF des éditions Akata, ce qui ne surprendra personne. Franchement, l’auteur doit consommer pas mal de substances prohibées. Il doit même faire de sacrés mélanges. Que penser de ce grand n’importe quoi ? Qu’il faut le prendre comme tel, même si les lecteurs voulant garder un minimum de respectabilité pourront arguer d’une ode à la différence, d’une œuvre bien plus profonde qu’il n’y paraît ou de je ne sais quel autre argument fallacieux pour justifier leur choix de se plonger dans un tel ovni. Pas besoin de tels arguments en ce qui me concerne, il y a longtemps que ma respectabilité s'est fait la malle de toute façon.

J’assume donc. Sans problème.  Les gros délires, ça me plait. Comme j’aime savoir jusqu’où un auteur parti en vrille est prêt à aller. Impossible de rester dans le tiède avec l’homme-saumon engendré par une branlette d’ado. Alors on y va et on imagine une scène d’anthologie qui s’achève en malencontreuse éjaculation faciale dudit saumon sur son paternel. Rien que ça. Et là je me suis dit que j’en avais eu pour argent. Ériger le mauvais goût à un tel niveau n’est pas donné à tout le monde, je tire donc mon chapeau à l’auteur pour son audace (ou pour le choix pertinent de ses dealeurs, c’est selon).

Tu seras un saumon, mon fils… de Shôhei Sasaki. Akata, 2017. 220 pages. 7,95 euros.

PS : j'ai voulu, pour fêter les six ans du Premier mardi c'est permis de Stephie, revenir à l'esprit originel de ce rendez-vous, à savoir parler de lectures dont on n'a pas à être fier. Et je crois bien avoir trouvé l'exemple parfait^^











32 commentaires:

  1. Alors là, je passe mon tour. Mais j'ai eu un sacré fou rire en te lisant. Rien que pour ça, ça valait 5 piasses! Et le titre de cette collection: re-fou rire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle doit être mythique cette collection.

      Supprimer
  2. Oh punaise, voilà du lourd pour finir en beauté. Ta participation fut une de celles qui a le plus compté.
    Je t'embrasse fort, mon Jérôme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je t'embrasse Stephie. Et merci pour ce beau rendez-vous que je n'aurais raté pour rien au monde.

      Supprimer
  3. Déjà le titre m'emballait pas mal... Mais alors, commencer par tes souvenirs de concours de branlette... Magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Magnifique, je ne suis pas certain que ce soit le mot :)

      Supprimer
  4. Dire que tu donnes envie de le lire serait mentir. Par contre, elle vont sacrément nous manquer tes chroniques du premier mardi du mois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je continuerai sans doute de temps en temps, il n'y a pas de raison.

      Supprimer
  5. ahahaha merci pour ce billet .... Punaise com' ce RDV va me manquer !

    RépondreSupprimer
  6. Bien que j'ai adoré ta critique, ce livre ne rejoindra pas ma LàL :D.

    RépondreSupprimer
  7. Bravo pour cette lecture qui, finalement, demande une sorte de courage, je dirais même une forme d'abnégation de soi même ....

    RépondreSupprimer
  8. j'avais vu le résumé sur manga news...je m'étais dis : et bah dis donc, ils sont capables de tout ces japonais ! tu me le confirmes haut la main ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'ils sont même capables de pire...

      Supprimer
  9. Euh ... Pas que je sois choquée tu me connais un peu mais voilà le genre de livre qui ne m’intéresse absolument pas lolll ^^

    Tu ne m'en voudras pas mon cher Jérôme n'est ce pas ;-)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne t'en voudrais pas une seconde, non. Le contraire m'aurait inquiété pour tout dire^^

      Supprimer
  10. Oh misère, c'est l'apothéose ce manga...! :-D Grand merci pour ce moment... de rigolade ! Et je dois dire qu'en 6 ans il y en a eu un paquet...! J'espère que tu ne vas pas t'arrêter en si bon chemin et continuer à lire de l'inavouable...! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment que je vais continuer à en lire, tu me connais ;)

      Supprimer
  11. Ou comment finir en beauté !!! ^^

    RépondreSupprimer
  12. ah c'est la fin ? bon j'aimais bien ces rdv du mardi même si je n'ai jamais acheter l'un des livres et celui-ci et le titre de la collection, oui gros fou rire ! j'ignorais que les manga pouvaient aussi produire des ovnis littéraires !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La variété est infinie en manga, vraiment infinie...

      Supprimer
  13. Oh ! excellent ! et comme d'hab, excellente critique ! Je suis fan !

    RépondreSupprimer
  14. :)) ah ben moi j'aimerais y jeter un coup d'œil, tiens :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ta curiosité (et ton goût pour les curiosités^^).

      Supprimer
  15. Hahahaha excellent ce billet !! Moi j'aime les lecteurs qui assument leurs lectures (et leurs goûts), surtout quand elles ne sont pas mainstream. Et encore plus, ou autant, les auteurs qui assument leur démence.^^ Akata a une collection WTF ? Mais j'adooore le principe !! Bon moi je pourrais facilement me laisser tenter par ce genre de délires. Je ne suis pas convaincue d'adhérer mais c'est assez fou et grand n'importe quoi pour que l'expérience de lecture m'amuse. Mais rien que le titre quoi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre est culte, c'est vrai. Je ne sais pas si c'est une traduction mot pour mot de l'original mais c'est du lourd en tout cas.

      Supprimer
  16. ptdrrrrrrr ah toi j'te jure tu m'fais rire!!!

    Les fameux concours de branlette, comme quoi c'est universel...! ^^

    RépondreSupprimer

Je modère les commentaires pour vous éviter les captcha pénibles de Google. Je ne filtre rien pour autant, tous les commentaires sans exception seront validés au plus vite, promis !